Homélie du 14 janvier 2019

Convertissez- vous et croyez à l’Évangile

Lundi, 1ère Semaine du Temps Ordinaire - Année Impaire

Une homélie de fr. Pierre de Béthune

Si Jésus est allé au Jourdain pour demander le baptême à Jean, ce n'était pas parce qu'il était pécheur. Mais s'il a tenu à quitter la Galilée pour descendre jusqu'au fond de la vallée du Jourdain, -- 480 mètres en dessous du niveau de la mer, le point le plus bas de la terre ! -- c'est parce qu'il voulait se joindre aux pèlerins en quête d'une purification de leurs péchés. La première démarche de sa vie publique a consisté à demander de communier avec ceux qui étaient le plus bas. Il a voulu être plongé, comme eux, jusqu'au cou et plus encore, dans ces eaux boueuses du Jourdain, avec tous ces fils perdus de la maison d'Israël. C'était là une démarche étonnante. Même le Baptiste, 'Yohannan l'Immergeur', comme André Chouraqui traduit son nom, ne comprenait pas cette volonté d'être immergé dans le Fleuve et dans la foule des pécheurs. Seulement plus tard, il a compris que Jésus était « l'Agneau de Dieu qui porte le péché du monde ». Il n'était pas pécheur, mais il était tout à fait solidaire des pécheurs. Et non seulement solidaire, mais --, comme le prophète Isaïe l'avait entrevu : « c'étaient nos souffrances qu'il portait ; c'est par nos péchés qu'il a été broyé ».

Mais pour continuer le mouvement de l'Évangile, il faut ensuite, aussi savoir se relever. L'Évangile ne nous demande pas de rester continuellement courbés ! « Redressez-vous, levez la tête, car votre délivrance est proche. » Le mouvement qui caractérise toute la vie de Jésus aboutit en effet à la résurrection. Chaque fois que nous nous redressons, après avoir servi, comme au sortir des eaux, nous pouvons, nous aussi, aider nos frère et soeurs à se redresser, quand ils en ont besoin. Je crois que pour effectivement aider nos frères et soeurs à se redresser, à participer à la résurrection de Jésus, -- ce qui est évidemment le plus important, -- il faut s'être d'abord abaissé à leur service. Nous oublions parfois cet ordre des choses, parce que le rôle de sauver nous convient mieux, mais ce serait ignorer le chemin que Jésus le premier a voulu prendre. C'est en tout cas ce que cette fête du Baptême du Seigneur nous rappelle opportunément.

Car alors nous pourrons aussi reconnaitre que Dieu est notre Père, le Père de tous les humains. Et par toute notre vie nous pourrons annoncer humblement qu'Il veut faire de chacun, chacune de nous, sa fille, son fils bien-aimé.

Si Jésus est allé au Jourdain pour demander le baptême à Jean, ce n'était pas parce qu'il était pécheur. Mais s'il a tenu à quitter la Galilée pour descendre jusqu'au fond de la vallée du Jourdain, [-] c'est parce qu'il voulait se joindre aux pèlerins en quête d'une purification de leurs péchés.

 

Dieu nous a parlé par son Fils

À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l’univers par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les hauteurs des cieux ; et il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où il a reçu en héritage un nom si différent du leur. En effet, Dieu déclara-t-il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils ? À l’inverse, au moment d’introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu.

He 1, 1-6

Le Seigneur est roi ! Exulte la terre ! Joie pour les îles sans nombre ! Ténèbre et nuée l’entourent, justice et droit sont l’appui de son trône.

Les cieux ont proclamé sa justice, et tous les peuples ont vu sa gloire. Honte aux serviteurs d’idoles qui se vantent de vanités ! À genoux devant lui, tous les dieux !

Les villes de Juda exultent devant tes jugements, Seigneur ! Tu es, Seigneur, le Très- Haut sur toute la terre : tu domines de haut tous les dieux.

96 (97), 1-2, 6-7, 8bc- 9

Convertissez-vous et croyez à l’Évangile

Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Mc 1, 14-20

pageData
Array
(
    [page] => Array
        (
            [title] => Homélie
            [description] => 
            [headerLogo] => Array
                (
                )

        )

    [description] => Monastère Saint-André de Clerlande
)
GET
Array
(
    [page] => liturgie
    [page2] => homelie
    [page3] => 8240
    [page4] => 
)
tooltip