Homélie du 1 novembre 2022

Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux !

Fête de tous les Saints

Une homélie de fr. Yves de patoul

Homélie :
avancez jusqu'à  29' 30"

Lorsque nous nous pensons aux saints dans nos conversations, dans nos prières ou nos célébrations, nous avons en tête les saints qui figurent au calendrier romain et qui sont fêtés, en tout cas pour la plupart d'entre eux, un jour de l'année. Aujourd'hui en cette fête de la Toussaint, le mot 'saint' a un sens plus large. Nous pouvons rejoindre l'acception paulinienne : les saints, ce sont les sanctifiés, ceux qui ont été baptisés ; ce sont des pécheurs qui sont sauvés par la grâce et les mérites de notre Seigneur Jésus Christ, ils sont aussi qui sont appelés à la sainteté (1Co 1,2). Nous dirons de façon encore plus large que nous fêtons aujourd'hui tous ceux qui, vivants ou morts, vivent ou qui ont vécu la foi chrétienne d'une manière exemplaire. Ayant vécu les béatitudes de Jésus Christ, ils sont béatifiés, ils sont ou ils ont été de vrais disciples de Jésus Christ au regard de leurs frères, ou bien aussi au seul regard de Dieu. Et cette différence est importante : les saints du calendrier sont honorés par leur Eglise et puis, éventuellement par l'Eglise universelle, parce qu'ils ont été perçus par leurs contemporains comme des icônes, des modèles, des exemples pour eux tous.

Mais une foule d'autres chrétiens anonymes que Dieu seul connaît se sont illustrés par leurs vertus qu'ils ont vécues de façon héroïque à l'insu de leurs contemporains. Ils ne sont pas devenus des saints canonisés. Et dans cette immense foule de saints connus ou inconnus, nous pouvons même inclure des non-chrétiens qui ont vécu leur humanité de façon exceptionnelle comme par exemple le mahatma Gandhi, ou Nelson Mandela pour ne citer que des personnes non catholiques de l'époque contemporaine. D'autres y ajoutent des figures bibliques vétéro-testamentaires telles que Abraham, Moïse, ou David. Et pourquoi pas Isaïe, Jérémie, Ezéchiel, Osée, les pendants des saints évangélistes Marc et Luc dans l'Ancien Alliance ? Avec plus de circonspection et de connaissance, on pourrait ajouter Bouddha ou Krishna. Quant à Mahomet qui inspire des centaines de millions d'hommes et de femmes dans le monde, je ne sais vraiment pas s'il est honoré ou perçu par certains chrétiens comme un saint. Mais ce que je sais c'est qu'il y a des musulmans qui vivent comme des saints et qui méritent notre plus grand respect. On peut en dire assurément autant de certains hindouistes, de bouddhistes ou d'animistes.

Après cette longue introduction, il ne reste vraiment plus qu'à illustrer comment ceux que nous regardons comme des saints ont vécu dans leur chair les béatitudes de Jésus Christ, ces béatitudes que seul Jésus a réalisées complètement. Commençons par la première béatitude, celle des pauvres. Si nous n'en sommes pas, nous en avons rencontrés, nous en avons vus un grand nombre dans des reportages télévisés. Tels ces exilés, ces réfugiés trop nombreux qui doivent fuir leur pays parce qu'ils en sont chassés ou parce qu'ils n'y trouvent plus de travail pour nourrir leur famille. Tels encore les sans-logis, les sans papier de nos sociétés bourgeoises. Ils sont tous aimés de Dieu, non pas parce qu'ils sont pauvres, mais parce qu'ils sont proches du cœur de Dieu qui a la souffrance et la misère en dégout comme nous-mêmes. La pauvreté matérielle n'est désirable pour personne et nous avons tous compassion de tous les pauvres qui souffrent du manque de nourriture ou de protection contre le froid, la maladie. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour éradiquer la pauvreté et le sous-développement qui engendre la condition de vie difficile pour tant de personnes dans le monde

Saint Matthieu, contrairement à l'évangéliste saint Luc, parle de pauvres de cœur, ou pauvres en esprit selon la traduction. La pauvreté matérielle est souvent associée à la pauvreté d'esprit (je pense à de nombreux enfants africains qui sont de famille pauvre mais qui sont plus heureux que d'autres qui sont bien nantis). Certains religieux comme les frères de Foucauld, les franciscains, les carmes et bien d'autres religieux ont choisi de vivre la pauvreté de façon volontaire : sans manquer de l'essentiel pour vivre décemment, ils vivent d'expédients, cultivent leur propre champ, et se gardent bien de thésauriser, de flirter avec les commodités de la vie moderne. Nous aussi, chacun personnellement, nous pouvons tenter de vivre dans une plus grande sobriété en renonçant volontairement à toute sorte de facilités que nous procure la civilisation moderne. N'y a-t-il d'ailleurs pas une nécessité de plus en plus en grande aujourd'hui d'aller dans cette direction : un retour à la simplicité de la nature, à l'effort de se contenter de moins de nourriture, de se déplacer et de se chauffer sans polluer ? Il s'agira de concilier pauvreté et nature, ce qui nous entraînera certainement vers plus d'humilité, moins d'arrogance et plus de douceur. La sagesse orientale a beaucoup à nous apprendre dans ce domaine. Je vous recommande de méditer sur la phrase tirée de la Bhagavad Gita que j'ai reproduite dans Clerlande Info pour exprimer un ressenti de mon voyage en Inde le mois passé.

La douceur est une autre béatitude. Comment Jésus a-t-il vécu cela ? En ne condamnant jamais son interlocuteur, fût-il dans la plus grande déchéance sociale ou morale, tels Matthieu ou Zachée, des percepteurs d'impôts mal vus par leur entourage, le jeune homme riche, Marie Madeleine la pécheresse pardonnée, la femme prise en flagrant délit d'adultère, ou encore le larron sur la croix. Jésus a gardé un regard positif sur tous ceux et celles qu'il rencontrait de telle façon qu'ils puissent toujours se convertir s'ils le voulaient. Beaucoup de saints ont pratiqué cette absence de jugement, cette non-violence qui leur ont parfois coûté la vie. En préférant le Christ à leur maître brutal ou inique, tous les martyrs de la foi ont réalisé la béatitude des doux et des humbles de cœur : «  Heureux si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et que l'on dit toute sorte de mal contre vous, à cause de moi  ».

Bienheureux tous ceux qui rament à contre-courant, en gardant la paix et la douceur dans leur cœur, convaincus qu'ils sont de suivre le Christ plus fidèlement que ceux qui les critiquent pour leur déviance par rapport à des règles ou des normes qu'ils pensent immuables.

Je terminerai par cette citation de Bernard-Marie Chevignard que je lisais hier soir à vêpres ; elle qui exprime bien l'essentiel de l'évangile des béatitudes : «  Être pauvre selon le Christ, c'est avoir trouvé et placé son trésor dans l'amour de Dieu pour nous. Là est notre vraie richesse, proprement infinie ... ;c'est avoir compris que notre force était d'être dans les mains de Dieu et, par là, de nous appuyer réellement sur lui : pain quotidien, grâce quotidienne, pardon quotidien  » Amen.

Fr. Yves de Patoul

 

Voici une foule immense que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues

Moi, Jean, j'ai vu un ange qui montait du côté où le soleil se lève, avec le sceau qui imprime la marque du Dieu vivant ; d'une voix forte, il cria aux quatre anges qui avaient reçu le pouvoir de faire du mal à la terre et à la mer : « Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. » Et j'entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : ils étaient cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël.

Après cela, j'ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l'Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. Et ils s'écriaient d'une voix forte : « Le salut appartient à notre Dieu qui siège sur le Trône et à l'Agneau ! » Tous les anges se tenaient debout autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants ; se jetant devant le Trône, face contre terre, ils se prosternèrent devant Dieu. Et ils disaient : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! » L'un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d'où viennent-ils ? » Je lui répondis : « Mon seigneur, toi, tu le sais. » Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le sang de l'Agneau. »

- Parole du Seigneur.

Ap 7, 2-4.9-14

Au Seigneur, le monde et sa richesse, la terre et tous ses habitants ! C'est lui qui l'a fondée sur les mers et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur et se tenir dans le lieu saint ? L'homme au c?ur pur, aux mains innocentes, qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction, et de Dieu son Sauveur, la justice. Voici le peuple de ceux qui le cherchent ! Voici Jacob qui recherche ta face !

Ps 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6

Nous verrons Dieu tel qu'il est

Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu - et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c'est qu'il n'a pas connu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n'a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu'il est. Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.

- Parole du Seigneur.

1 Jn 3, 1-3

Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux !

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de c?ur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les c?urs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »

- Acclamons la Parole de Dieu.

Mt 5, 1-12a