Homélie du 16 mai 2021

Qu’ils soient un, comme nous-mêmes

7ème Dimanche de Pâques - Année B

Une homélie de fr. Yves de patoul

Homélie :
avancez jusqu'à  31' 10"

Suit une petite parenthèse : je leur ai fait don de ta parole et le monde les a pris en haine. Qui ? Ceux à qui Jésus a offert sa vie, son évangile, sa parole, son corps à manger. Nous sommes ainsi prévenus que l'adhésion forte à la Parole de Dieu, à la personne de Jésus qui est pour saint Jean le Logos, le Verbe ou la Parole, peut nous entraîner vers la risée du monde, la haine. Il ne faut pas en avoir honte ou s'en offusquer : Jésus lui-même l'avait prédit. Faire la guerre contre les adversaires des chrétiens n'est jamais la bonne solution, c'est donner de l'eau à leur moulin.

Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Jésus ne demande pas non plus de pratiquer la politique de l'autruche ou du ghetto dans lequel nous, les bons chrétiens, nous vivrions entre nous, à l'abri de tous les assauts de l'adversaire visible ou invisible. Aujourd'hui, il est vrai, nous avons des adversaires sournois comme l'internet qui nous fait côtoyer le meilleur et le pire. Je prends un seul exemple très innocent : les jeux vidéos que beaucoup de jeunes raffolent. En soi, le jeu est une bonne chose mais sa fréquentation excessive peut faire des ravages dans leur croissance physique, intellectuelle et morale vers une humanité équilibrée soucieuse de développer tous les talents. Que vont devenir nos sociétés dans laquelle tous les jeunes, el les moins jeunes aussi, sont rivés sur des écrans tactiles ou non ?

Terminons par ces quelques lignes bien connues du Concile Vatican II : « qu'ils appartiennent à la hiérarchie ou qu'ils soient conduits par elle, tous sont appelés à la sainteté - Cette sainteté de l'Église se manifeste constamment et doit se manifester par les fruits de grâce que l'Esprit produit dans les fidèles ; sous toutes sortes de formes, elle s'exprime en chacun de ceux qui tendent à la charité parfaite » (L. G. n°39).

 

Il faut que l’un d’entre eux devienne, avec nous, témoin de la résurrection de Jésus

En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères qui étaient réunis au nombre d’environ cent vingt personnes, et il déclara : « Frères, il fallait que l’Écriture s’accomplisse. En effet, par la bouche de David, l’Esprit Saint avait d’avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus : ce Judas était l’un de nous et avait reçu sa part de notre ministère. Il est écrit au livre des Psaumes : Qu’un autre prenne sa charge. Or, il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous, depuis le commencement, lors du baptême donné par Jean, jusqu’au jour où il fut enlevé d’auprès de nous. Il faut donc que l’un d’entre eux devienne, avec nous, témoin de sa résurrection. » On en présenta deux : Joseph appelé Barsabbas, puis surnommé Justus, et Matthias. Ensuite, on fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais tous les cœurs, désigne lequel des deux tu as choisi pour qu’il prenne, dans le ministère apostolique, la place que Judas a désertée en allant à la place qui est désormais la sienne. » On tira au sort entre eux, et le sort tomba sur Matthias, qui fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres.

Ac 1, 15-17.20a.20c-26

Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être ! Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits !

Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint ; aussi loin qu’est l’orient de l’occident, il met loin de nous nos péchés.

Le Seigneur a son trône dans les cieux : sa royauté s’étend sur l’univers. Messagers du Seigneur, bénissez-le, invincibles porteurs de ses ordres !

102 (103), 1-2, 11-12, 19-20ab

Qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui

Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection. Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit. Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde.

Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.

1 Jn 4, 11-16

Qu’ils soient un comme nous-mêmes

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.

Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

Jn 17, 11b-19

pageData
Array
(
    [page] => Array
        (
            [title] => Homélie
            [description] => 
            [headerLogo] => Array
                (
                )

        )

    [description] => Monastère Saint-André de Clerlande
)
GET
Array
(
    [page] => liturgie
    [page2] => homelie
    [page3] => 13621
    [page4] => Quils_soient_un_comme_nousmemes
)
tooltip